Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Solidarité avec les prisonniers palestiniens et arabes dans les prisons de l'occupation sioniste

Publié le 13 Janvier 2008 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Liban - Palestine

cirepal.jpgExtrait du Bulletin d'information n° 2 (01/08) du Centre d'Information sur la Résistance en Palestine . Par CIREPAL : cirepal2005@yahoo.fr

 

Noura al-Hashlamon, mène une grève de la faim, depuis le 18/12/07, réclamant sa libération immédiate, aucune charge ne pesant contre elle puisqu’elle est détenue administrative depuis plus de 18 mois, sa détention ayant été renouvelée six fois de suite. Noura a été arrêtée le 17/9/2006, dans une opération de terreur où les soldats sionites ont envahi sa maison, dans la ville d’al-Khalil, quelques mois après l’arrestation de son mari, Muhammad Sami al-Hashlamon (35 ans), brisant les vitres, cassant les meubles et éparpillant tous les objets. Elle a été arrêtée devant ses six enfants, et Saraya, qu’elle portait dans ses bras, lui a été arrachée et jetée par terre. Personne pour s’occuper des enfants : Saraya (3 ans), Jihad (6 ans), Muhammad (9 ans), Hanine (12 ans), Tahrir (14 ans) et Fida’ (15 ans) vivent avec leur grand-mère, âgée, qui n’a plus les forces physiques pour s’en occuper. De plus, ils sont interdits de visite à leurs parents détenus. Noura al-Hashlamon est détenue dans la prison israélienne de Telmond, où elle a entamé une grève de la faim. Pour la punir, les autorités carcérales l’ont placée en isolement, dans la section 12 de la même prison. De plus, elles lui ont interdit le sel qui lui permet de supporter la grève de la faim.

 

Un prisonnier assassiné : Fadi Abul Rabb, 19 ans, du village de Qabatyé, dans la région de Jénine, est décédé la nuit du 28 décembre, par suite de la négligence médicale intentionnelle des autorités de l’occupation. Il était détenu depuis cinq mois dans la prison de Gilboa et faisait partie du mouvement du Jihad islamique.

 

Rien qu’au cours de l’année 2007, sept prisonniers ont été assassinés. Il s’agit des martyrs Jamal Sarahîn, Wael Qarâwî, Maher Dandan, Umar Musalma, Muhammad al-Achqar, et Fadi Abul Rabb, le 28/12. Le martyr Maher Dandan, du camp Balata, près de Naplouse, est décédé le 9 juin dernier, dans la même prison, également par suite de négligence médicale.

 

Un prisonnier assassiné lors de son arrestation : Les autorités de l’occupation ont commis un nouveau crime le 7 janvier dernier : Fawaz Aouni Frayhat, du village al-Yâmoun, dans la région de Jénine, 19 ans et militant du mouvement du Jihad islamique, a été assassiné de sang-froid par les soldats de l’occupation qui l’avaient arrêté. Au cours d’un affrontement avec les soldats de l’occupation, Fawaz Frayhat a été blessé.  Aussitôt arrêté, il a été attaché avant d’être froidement exécuté. Sa dépouille, emmenée à l’hôpital Khalil Sulayman à Jénine, a clairement montré qu’il a été exécuté par des balles au cœur, à l’épaule et au ventre, alors qu’il avait les mains attachées par des étoffes de l’armée d’occupation.

 

[…] Article complet sur ISM : Ici