Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Et soudain ... Livre et dédicace de Georges Labica

Publié le 10 Mai 2008 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Media - Articles - Presses - Internet

Et soudain, au détour d’une lecture, une dédicace….

La lecture c’est le livre de Georges Labica, « La Théorie de la violence ». Les extraits ci-dessous montrent la pertinence et la force du propos.

Et la dédicace :

« A la mémoire de Joëlle, rêveuse d’absolu, pour les coquelicots.»

Extrait du livre : De la Théologie de la Libération

Les caractéristiques de la Théologie de la Libération sont très différentes de celles de la non violence. Il faut noter que s’inspirant de l’exemple fourni au continent par la révolution cubaine et profitant de l’ouverture provoquée par Vatican II, après l’élection de Jean XXIII, la Théologie de la Libération est tout d’abord spécifique de l’Amérique latine, où se conjuguent l’extrême misère, la violence des rapports de classes, l’impérialisme US et l’hégémonie de l’Eglise catholique. Le crime remonte à 1492 et à la « découverte de l’Amérique », qualifiée par Leonardo Boff de « plus grand génocide de l’histoire »22, l’épée asservissant les corps et la croix les âmes23, suivie des deux autres « invasions », par la France et l’Angleterre au XIX ème siècle, et par les Etats-Unis dans les années 30 du siècle suivant. La brutale destruction des civilisations autochtones par l’Occident, l’imposition de la religion du conquérant, la succession des colonisations jusqu’à la doctrine Monroe et à l’impérialisme étatsunien, ont, de la sorte, crée une situation bien particulière où des masses de paysans surexploités et de citadins marginalisés ont puisé dans leur foi les raisons de leur révolte. D’où, en second lieu, l’option préférentielle pour les pauvres dont la Théologie de la Libération a fait sa préoccupation et sa règle de conduite centrales. La place des chrétiens, protestants comme catholiques, et singulièrement de leurs pasteurs, se situe auprès des pauvres. Cette catégorie se substitue à la fois à celle de prolétariat et à celle de classe, qu’elle englobe dans l’ensemble plus vaste du peuple. Partant, se recoupent, s’associent et même se confondent aspirations politiques et aspirations religieuses, dans une semblable volonté révolutionnaire, car Dieu est immanent à l’histoire et la rédemption est d’ordre politique.

Plus d’extraits : Ici

Georges Labica, Théorie de la violence , La Citta del Sole, « La pensée et l’histoire ». 266 p., 15,5 × 21 cm. ISBN : 978-88-8292-354-9

Site de Georges Labica : http://labica.lahaine.org/