Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Contre l’impérialisme et toutes les formes de colonialisme !

Publié le 5 Juillet 2008 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in CLGIA - Textes et mobilisations

Non à l’Union (économique) pour la Méditerranée, contre l’impérialisme et toutes les formes de colonialisme !

 

Les 13 et 14 juillet prochains, se tiendra à Paris le premier sommet de l'Union pour la Méditerranée (UPM) rassemblant des représentants des pays de l'Union européenne, ceux du Maghreb, de Jordanie, ou de Mauritanie. Au rang des alibis de l'UPM : développement, environnement, culture. Le patronat français, en la personne de Laurence Parisot du MEDEF, qui chacun le sait, est une « grande amie du développement, de l'environnement et de la culture », n'a pas caché son enthousiasme pour ce projet au moment même où des attaques sans précédent contre le droit du travail, l'enseignement, la Sécurité sociale. sont menées ici.

 

Après le MERCOSUR en Amérique latine, l'ALENA au Mexique et l'ASEAN en Asie, voici donc un nouvel espace de libre-échange censé profiter aux prolétaires. Le capitalisme français, concurrencé notamment par la Chine en Afrique subsaharienne, veut faire d'une pierre deux coups : assurer des débouchés aux produits de ses entreprises dans les pays du pourtour de la Méditerranée tout en refusant l'accès à son territoire aux crève-la-faim, victimes de sa politique dans ses néo-colonies.  Il confirme ainsi sa politique agressive de reconquête tant mercantile que militaire des pays dominés, Sarkozy ayant récemment demandé la réintégration de la France au sein du commandement militaire de l'OTAN. Ce sera chose faite en avril 2009.

 

Ce 5 juillet, un certain nombre d'organisations ont appelé à manifester et signé un texte intitulé « Pour une Méditerranée des luttes ». Hélas, il se résume un semblant d'analyse sans aucun contenu de classe, et reflète l'hétérogénéité des organisations signataires (communautaristes, tiers-mondistes…). Il est aussi flou qu'ambigu : on y parle de « respect des peuples » (ce qui inclut les bourgeoisies locales) et on y déplore que la Turquie ne puisse entrer dans l'Union européenne !

 

Si une lutte doit se mener ici et là-bas (et elle le doit !), ce n'est pas seulement contre le seul projet d'Union pour la Méditerranée. Quand bien même il serait abandonné, la situation du prolétariat algérien, marocain, etc. n'en serait pas meilleure : ce qui doit être combattu, ce sont toutes les bourgeoisies locales qui ont pour exécutants Sarkozy, Ben Ali, Bouteflika et consorts. Cela ne peut se faire que sur des bases claires, pas en prenant parti pour le Sud contre le Nord, un État contre un autre… Un capitaliste, qu'il soit français ou algérien, reste un capitaliste !

 

Mais il est une chose qui nous semble très importante et dont le fameux « appel » ne parle pas : c'est la complicité de fait entre les régimes arabes et Israël, car tous seront à la même table dans une semaine ! L'Autorité palestinienne aussi qui, une fois encore, a fait le choix de la collaboration avec l'entité sioniste en crachant sur les victimes de la Naqba et de Der Yassin (9 avril 1948). Après 60 ans d'occupation sioniste en Palestine, certains parlent de paix, cela ne signifie rien d'autre que  « Palestiniens, déposez les armes et résignez vous ! »  

 

Contre le verrouillage/flicage/répression et tous les projets qui ont pour unique objectif notre asservissement en France, en Europe et partout ailleurs, il est indispensable de se préparer dès aujourd'hui à reprendre l'offensive. Il faut se battre contre tous les impérialismes, peu importent leurs porte-drapeaux et les couleurs dont ils se drapent. Ce combat, dévoyé par certains (démocrates, droitdelhommistes, associations pro-vote), c'est celui, aujourd'hui, des militants révolutionnaires emprisonnés, qui n'ont rien renié de leur engagement et qui appellent à amplifier la lutte.

 

Ce combat, c'est celui de Georges Ibrahim Abdallah, ennemi irréductible du capitalisme et de l'impérialisme, qui a fait le choix des mots et des armes.

À bas le capitalisme et l'impérialisme !

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah et tous les prisonniers politiques révolutionnaires!

 

Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah

Site : http://liberonsgeorges.over-blog.com    e-mail : liberonsgeorges@no-log.org