Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Georges Abdallah - Euro Palestine au meeting du 15 mai 2009

Publié le 15 Mai 2009 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Mai 2009 - Meeting Georges Abdallah

Les camarades qui militent pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah auront toujours porte ouverte à Europalestine. Nous nous connaissons depuis un certain temps.

Je crois par exemple me souvenir d'une mobilisation commune récente pour dénoncer la promotion obscène faite par le parti sioniste et le gouvernement français, les institutions françaises, et le parti de Bertrand Delanoé compris, au prisonnier de guerre Guilad Shalit dans la bande de Gaza et nous nous sommes retrouvés ensemble pour dénoncer cette mascarade au Parc de Bercy de Paris.

J'ai d'autant plus de plaisir à répondre à votre invitation et à être à cette table ce soir.

CAPJPO-EUROPALESTINE est une association qui est née il y a environ 8 ans, lors de l'éclatement de la deuxième intifada et du 11 septembre 2001 grosso modo.

Je ne vais pas retracer toutes les années qui se sont écoulées depuis, qui sont des années d'aggravation de l'offensive impérialiste dans le monde et singulièrement d'aggravation de la répression contre le peuple palestinien. Années pendant lesquelles les dirigeants sionistes ont défendu leurs crimes avec le soutien des gouvernements des principales puissances, et aussi, c'est particulièrement vrai en France, avec l'emploi éhonté mais efficace du chantage à l'antisémitisme pour inhiber et paralyser la moindre critique de leurs actes.

De ce point de vue nous sommes convaincus qu'une page à fini par se tourner avec les massacres d'une brutalité inouïe commis par Israël contre la bande de Gaza au mois de janvier. Ces tueries ont provoqué une colère sans précédent en France où les manifestations de rue pour protester contre les crimes de l'armée israélienne ont connu une importance inédite. Il s'agit de manifestations de rue pour une cause étrangère du même ordre que celles qui avaient eu lieu contre la guerre américaine d'Indochine il y a 30 ou 40 ans. Ces manifestations de solidarité avec le peuple de Gaza en décembre et janvier sont probablement les plus importantes depuis des décennies. Manifestations où se sont retrouvés des dizaines de milliers de personnes rien que dans la capitale, plusieurs centaines de milliers au niveau de la France entière.

Ces manifestations de rue bien entendu ne peuvent pas avoir lieu tous les jours. Et on peut avoir l'impression, mais elle est fausse, et nous le vérifions quotidiennement sur le terrain, que la colère et l'émotion sont retombées. Ce n'est pas le cas, et la tâche qui s'impose à toutes les associations et à tous ceux qui veulent militer activement pour la solidarité avec le peuple palestinien est celle de développer le mouvement dans la durée sur des bases susceptibles d'être efficaces en apportant quelque chose, en politisant l'opinion publique qui s'est mobilisée en grande partie sur la base de l'émotion, en la mobilisant de manière efficace et durable. C'est dans ce sens que notre association participe pleinement à la relance qui est internationale et même mondiale du mouvement « boycott/désinvestissement/sanctions » contre Israël. A savoir un mouvement qui ne se contente pas, comme il a pu le faire au cours de la période précédente, de réclamer à des institutions (gouvernements nationaux, Union européenne, Organisation des Nations Unies) qu'elles fassent appliquer le droit. Ce qu'elles ne font pas puisqu'elles piétinent les résolutions internationales ou que, dans le cas de la France pour ne citer qu'elle, elles apportent une aide active (voire militaire avec sa marine nationale) à l'agression israélienne et que donc la page consistant à se contenter de réclamer à nos gouvernants ou à nos institutions qu'elles appliquent le droit international, cette page doit être irrévocablement dépassée.

C'est dans ce sens que nous concevons le mouvement de BDS, un mouvement qui invite les centaines de milliers de gens qui ont été capables de se déplacer dans la rue pour crier leur colère, à continuer de se mobiliser eux-mêmes sur une base citoyenne pour imposer des sanctions à Israël et notamment le boycott de toutes les manifestations israéliennes. Et de ce point de vue-là notre petite association, il y en a d'autres aussi je l'espère, entend apporter sa contribution la plus importante possible à l'organisation de ce boycott.

C'est ce que nous avons fait depuis plusieurs mois : boycott et politique de sanctions multiformes. Des collectifs d'avocats se sont formés pour engager des poursuites contre les criminels de guerre israéliens qui n'osent plus mettre les pieds sur le sol britannique ou espagnol parce que des plaintes ont été déposées contre eux et qu'ils risquent au minimum une garde à vue. Des collectifs d'avocats se développent aussi en France où des avocats, membres de l'association CAPJPO-Europalestine, apportent leur contribution. C'est un mouvement dont les fruits ne peuvent naturellement pas arriver en 24h.

Plus directement s'est développé un mouvement de boycott des produits made in Israël, qui vise entre autres les commerces qui, en France, proposent des produits made in Israël. Nous avons eu un petit faible pour une des chaines d'hypermarché les plus compromises dans ces activités de complicité de crime de guerre : pour la chaîne Carrefour. Vous pouvez voir une vidéo d'une action récente dans un hypermarché Carrefour sur le site «  europalestine.com »

L'une des plus spectaculaires d'entre elles a eu lieu la semaine dernière (il y en a eu des dizaines à ce jour et il s'en développe spontanément un peu partout en France). C'était à Montigny les Cormeilles où des militants descendent dans un hypermarché - vous y verrez entre autres Alima Boumediène présente à la tribune ce soir et présente dans les travées du supermarché - pour attirer l'attention du public, mais aussi des travailleurs de Carrefour eux-mêmes, sur le fait qu'ils se rendaient coupables d'illégalité et d'immoralité en vendant des produits de l'apartheid dont pour un certain nombre on ne sait même pas dans quelle partie d'Israël puisqu'on sait bien qu'Israël est un Etat d'annexion qui ne se reconnaît pas de frontières à lui-même tant il est orienté vers l'annexion et l'occupation.

Des actions se sont aussi développées contre Véolia et Alstom, coupables de participer à la construction du tramway de l'apartheid, tramway destiné à relier des populations juives à d'autres populations juives en Palestine occupée et interdit aux populations non juives.

Le but du jeu en s'attaquant à de telles firmes est de démontrer, si nous parvenons à une mobilisation suffisante - et l'exemple passé de l'Afrique du Sud nous incline à y croire - que ces entreprises, Véolia, Carrefour, Auchan, Dexia (banque championne dans la collaboration avec le système financier de l'occupation israélienne) ont plus à perdre qu'à gagner à poursuivre leur collaboration avec les crimes de guerre israéliens.

Pour ce faire, notre association s'est efforcée de se doter du maximum d'outils : autocollants, tee shirts (marqués « Palestine vivra » sur le devant, « Boycott Israël » dans le dos), affiches, formation de militants pour le tournage vidéo des opérations de mobilisations qui sont conduites etc .  Et nous nous tenons bien entendu à la disposition de tous les volontaires, parce qu'il faut que ce mouvement se développe, aussi bien à la fin de cette réunion dans cette salle qu'en prenant rendez-vous sur notre site, pour l'aide et le développement de telles actions de boycott qui sont le seul moyen citoyen potentiellement efficace et pacifique pour avancer dans la mobilisation internationale en faveur du peuple palestinien.

Enfin un dernier mot : bien évidemment la Palestine étant présente dans le calendrier politique est ipso facto présente dans le calendrier électoral puisqu'il y a une échéance électorale prochaine en Europe et en France à travers les Européennes. Nous-mêmes, EuroPalestine, nous avions constitué une liste dans la seule circonscription de l'Ile de France en 2004, après avoir constaté que les autres formations qui proclamaient une solidarité avec le peuple palestinien avait laissé la Palestine de côté dans leur plate-forme respective pour ce scrutin-là de 2004.

Il y a trois mois, début 2009, nous avons écrit une lettre ouverte à l'ensemble des formations politiques (je parle de gauche et d'extrême gauche, parce que ça ne nous intéresse pas d'écrire à l'UMP et encore moins au Front national), demandant de prendre position pour des sanctions contre l'Etat d'Israël et de prendre plus spécifiquement position pour le boycott d'Israël de ses institutions de ses produits de ses marchandises tant que cet Etat continuerait de bafouer les droits les plus élémentaires du peuple palestinien.

Nous avons reçu à ce jour une réponse, et elle est positive, c'est une réponse du NPA qui s 'engage dans sa campagne pour les Européennes pour la Palestine et en faveur de la campagne de BDS plus particulièrement. Bien entendu nous ne pouvons que saluer cette action et le NPA a de ce point de vue tout notre soutien. Et si dans l'intervalle cette initiative devait en susciter d'autres de la part d'autres formations, nous en tiendrions bien évidemment compte.

Enfin pour les semaines qui viennent et puisque j'en étais à parler des Européennes, ce soutien au boycott et la clarté sont d'autant plus nécessaires dans la défense du peuple palestinien que la campagne risque d'être polluée par la liste dite antisioniste de Dieudonné : un assemblage bizarre, une liste où les compromissions avec les fascistes du FN sautent aux yeux et qui bénéficient comme vous l'avez remarqué d'une surprenante médiatisation par le numéro deux de l'Elysée en personne : Claude Guéant.

Cet attelage n'a rien à voir avec la défense du peuple palestinien. Nous devons le dire et si jamais elle prospère et persévère nous serons amenés à le redire. La meilleure façon de montrer qui fait quoi, c'est de poursuivre et d'amplifier notre propre campagne sans relâche de soutien au peuple palestinien et de dénonciation sans relâche de la criminelle complicité de nos propres gouvernants avec la politique d'Israël.

 

Je vous remercie.


Nicolas Shashahani - CAPJPO - EUROPALESTINE  15 mai 2009