Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

SABBAR 2007 - Solidarités, résistances et luttes sociales - Montbrun-Bocage

Publié le 25 Juillet 2007 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Actualité - Mobilisation

 3, 4 et 5 août 2007 Montbrun-Bocage à 60 km au sud de Toulouse

Cet été, pour la deuxième année se tiendra les rencontres festives de Sabbar ! 
L'idée générale de cet événement est la rencontre de toutes formes de luttes, de résistances ou de solidarité à des luttes et des résistances ici et là-bas, afin de tisser des liens et mettre en évidence la nécessité des luttes qui se mènent partout dans le monde et, bien sûr, en France. 

L'appel pour Sabbar 2007 : Ici 
Pour tout contact :
palestinevolvestre@orange.fr

 

Les collectifs Pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah et Ne Laissons Pas Faire ! seront présents, comme en 2006, à ces rencontres.

 

 

Georges Abdallah et Jann-Marc Rouillan sont emprisonnés à Lannemezan, à moins de 100 km du Volvestre.
N’oublions pas que Georges Abdallah et Régis Schleicher sont enfermés depuis plus de 23 ans, Georges Cipriani, Nathalie Ménigon et Jann-Marc Rouillan, sont dans leur 21ième année de détention. Joëlle Aubron, décédée l’année dernière, est toujours présente dans nos cœurs. 

Ensemble nous vaincrons !

Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah : http://liberonsgeorges.over-blog.com

Collectif Ne Laissons Pas Faire ! : http://nlpf.samizdat.net

 

Sabbar

Le figuier de barbarie – sabbar – est un cactus qui se trouve partout autour de la Méditerranée. Il tient une place très importante dans l'imaginaire et sert aussi à délimiter les terres agricoles et les champs. Pour les paysans palestiniens, expulsés en 1948 et dont les maisons ont été rasées, assabbar est le seul vestige dont l'armée sioniste n'a pas pu se débarrasser ; aujourd'hui encore, un bosquet de cactus réapparaît et signale un village disparu.