Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Appel pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah.

Publié le 3 Juillet 2014 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Actualité - Mobilisation

Solidaires.jpg

Voté au 6e congrès 2014 de SOLIDAIRES    à Dunkerque.

Que cesse un invraisemblable déni de droit !

Georges Ibrahim Abdallah est l’objet d’un invraisemblable déni de droit de la part du gouvernement français, qu’il importe de faire cesser au plus vite.

Militant libanais  pro-palestinien, Georges Ibrahim Abdallah est emprisonné depuis 30 ans en France.

Incarcéré depuis 1984, il a battu le record détenu jusque-là par Nelson Mandela (27 ans), le chef du combat nationaliste sud-africain, et revendique désormais le titre de «Doyen des prisonniers politiques en Europe », au même titre que Mumia Abou Jamal, aux États-Unis.

L’homme, il est vrai, est atypique en ce que son parcours transcende les traditionnels clivages ethnico-religieux. Militant communiste issu d’une famille du Nord-Liban, Georges Ibrahim Abdallah a été condamné à la peine maximale prévue par la loi, pour complicité d’assassinat d’un responsable du Mossad israélien et d’un attaché militaire américain à Paris en 1982.

Au-delà du bien-fondé de sa condamnation sur la base de preuves sujettes à caution, l’homme a purgé, plus que largement, sa peine.

Libérable depuis 15 ans, il a été maintenu en détention sur intervention directe des États-Unis. Pour l’exemple, au prétexte qu’un «crime de sang» a été commis à l’encontre de personnes représentant des autorités publiques. Au-delà du débat sur la matérialité de ce crime, il aurait dû être libéré, selon les règles, depuis 1999. De plus la justice, en 2012, a tranché par deux fois, en première instance et en appel, en décidant sa libération, avec à la clé, un arrêté d’expulsion devant être signé par le ministre de l’Intérieur.

Le refus de signer cette expulsion a permis de porter le jugement en cassation. Cette dernière a estimé « qu’un prisonnier de longue durée doit faire une année de libération conditionnelle ». Ce qui est vrai pour un prisonnier français est « faux » pour un étranger qui doit être immédiatement expulsé. Aujourd’hui Georges Ibrahim Abdallah est en détention administrative. Cette exception comme toutes les mesures exceptionnelles a été appliquée à ce prisonnier détenu par la volonté des États-Unis ET de la France qui porte cette responsabilité.

Nous exigeons sa libération sans conditions.

Organisations signataires :

- Union syndicale Solidaires (France)

- TIE Syndicat Allemand (Allemagne)

- Syndicat CSP-Conlutas (Brésil)

- CGT Confederación general de los trabajadores ( Espagne)

Citoyens et membres d’associations :

 

Envoyer les signatures à Gilbert Hanna Solidaires 33 : gilbert.hanna@orange.fr

Version arabe  Version espagnole