Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Georges Ibrahim Abdallah - meeting Saint-Étienne - 14 juin 2014

Publié le 24 Juin 2014 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Georges Abdallah - Déclarations

autocollant


Cher«e»s Camarades, cher«e»s ami«e»s,


  Vous savoir réunis ce soir, à l’initiative du Collectif Manuela Rodriguez et des Camarades de la CNT 42, me remplit de force et me réchauffe le cœur et surtout me conforte dans la conviction que c’est ensemble et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons.

  Quelques mois seulement Camarades, me séparent encore d’une nouvelle année de captivité à savoir la trente et unième année. Trois décennies  derrière ces abominables murs, c’est assez long Camarades. Il n’en demeure pas moins, c’est toujours la même émotion et la même détermination en écho à votre mobilisation solidaire. 

  Bien entendu, Camarades, vous n’êtes pas sans savoir que ma situation est loin d’être un cas à part, isolé ou quelque peu exceptionnel. Elle répond en tous points aux critères de la politique d’anéantissement dont font l’objet les protagonistes révolutionnaires incarcérés aussi bien ici, dans les centres du système impérialiste, que là-bas dans ses périphéries. Encore faut-il préciser Camarades, que l’acharnement judiciaire en vue de la destruction et de l’anéantissement des protagonistes révolutionnaires incarcérés n’est ni fortuit ni gratuit, il s’inscrit d’emblée et d’une manière systématique dans la dynamique globale de la contre-révolution préventive… Des geôles sionistes à celles du Maroc, des cellules d’isolement en Turquie à celles encore plus sombres en Grèce et ailleurs en Europe et de part le monde, c’est toujours le même constat : l’acharnement judiciaire n’est qu’un élément d’une large panoplie mise à disposition de la contre-révolution préventive. Bien entendu cette panoplie des mesures et des lois ne cesse de s’étoffer toujours plus Camarades, en ces temps de crise générale  qui ébranle les piliers du système au niveau mondial.  

  De nos jours, il est évident que le temps passé derrière les barreaux n’est jamais la raison principale de la libération de tel ou tel prisonnier révolutionnaire... En effet, on libère le prisonnier révolutionnaire quand la mobilisation en faveur de sa libération commence à peser réellement dans le processus de la lutte globale contre la répression et l’exploitation. Il faut savoir que seulement quand le maintien en détention commence à peser plus lourd que les possibles  menaces inhérentes à l’élargissement de ce militant incarcéré, l’ordre de sa mise en liberté ne trouvera plus alors  d’opposition au niveau des instances concernées. C’est pourquoi la solidarité la plus appropriée que l’on peut apporter à un prisonnier politique, c’est de s’engager toujours plus sur le terrain de la lutte contre le système d’exploitation et de domination. C’est toujours à la lumière de ce constat que l’on doit lire les diverses mesures et lois adoptées un peu partout ces derniers temps concernant les prisonniers politiques ainsi que les prisonniers sociaux insoumis et tout particulièrement ceux et celles de longues peines et l’inextricable parcours d’une demande de  libération conditionnelle…

  Camarades, vous n’êtes pas sans savoir qu’en ces de temps de crises et tout au long de  ces dernières années  plus que jamais votre mobilisation ainsi que les multiples initiatives solidaires, ont  fortifié et conforté toujours plus la  détermination et la résolution des prisonniers révolutionnaires  et insoumis derrière les abominables murs… Mais aussi il faut le signaler avec force, ces tant d’années de mobilisation ont enrichi votre expérience et consolidé vos structures solidaires dans la diversité de leurs expressions, et par là même elles ont taillé en pièces toutes les tentatives de mettre à genoux vos camarades prisonniers. 

  Que fleurissent les initiatives solidaires du Maroc à la Turquie, de la Palestine à la Grèce et ailleurs en Europe et de part le monde…

  Ensemble Camarades et toujours dans la diversité de l’expression solidaire faisons de sorte que tout pas en avant pour les uns le soit aussi pour les autres !

  Ensemble Camarades et ce n’est qu’ensemble que nous fortifions la détermination et la résistance des prisonniers révolutionnaires et insoumis !

  Tout naturellement Camarades, en assumant la solidarité comme vous faites, sur le terrain de la lutte anticapitaliste/anti-impérialiste, vous apportez certainement le soutien le plus efficace aux prisonniers révolutionnaires et aux prisonniers insoumis.

  À bas l’impérialisme et ses chiens de garde sionistes et autres réactionnaires arabes !

  Le capitalisme n’est plus que barbarie !

  Honneur aux Martyrs et aux masses populaires en lutte !

  Gloire et Honneur au martyr marocain Nourredine Abdelwahab et à tous-tes les martyr-es révolutionnaires !

  Ensemble Camarades et ce n’est qu’ensemble que nous vaincrons !

  À vous tous Camarades mes plus chaleureuses salutations révolutionnaires.

Votre camarade Georges Ibrahim Abdallah

  

 

Message du CLGIA adressé aux organisateurs de la soirée