Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

L'engagement de Georges Abdallah.

Publié le 17 Mars 2014 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Georges Ibrahim Abdallah

th.jpeg

Depuis sept ans le peuple libanais subit la guerre. Depuis sept ans l'impérialisme, sous le couvert de la lutte contre les "fanatiques Palestiniens", détruit tout ce qui est progressiste au Liban. 

C'est notre droit de nous défendre.

Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise (FARL) - 7 avril 1982

Que se passait-il au Liban en 1982 ?

6 juin : L'armée israélienne envahit le Liban en prétextant des représailles après la tentative d'exécution de Shlomo Argov, ambassadeur en Grande Bretagne, revendiquée par le Fatah - Conseil Révolutionnaire..

En réalité, l'opération baptisée "Paix en Galilée" est préparée de longue date ; elle doit chasser les forces armées palestiniennes du Liban et affaiblir le camp progressiste dans la guerre civile pour favoriser la prise du pouvoir des alliés d'Israël.

Cette opération a reçu l'encouragement des principaux pays occidentaux réunis au sommet des pays industrialisés de Versailles, sous les hospices de François Mitterrand, Ronald Reagan et Margaret Thatcher.

Extrait du livre "Georges Ibrahim Abdallah" pages 22, 23, 24. Plus...

✭ ✭ ✭ 

Georges Ibrahim Abdallah, condamné à perpétuité pour complicité dans des actes de résistance revendiqués par les FARL dont il faisait partie, est détenu dans les prisons françaises depuis près de 30 ans.

N'hésitons pas à lire ou relire ses déclarations dont le contenu, même anciennement daté, garde encore aujourd'hui toute son actualité...

Nous y retrouverons ce qui constitue la matière de son engagement politique auprès des peuples opprimés : les destructions orchestrées par les impérialistes, leurs complices occidentaux et arabes, leurs serviteurs sionistes, et les dégâts causés par un capitalisme mondialisé.

 

Déclaration au procès du 26 février 1987 :

Depuis bientôt plus de quarante ans, notre peuple subit les agressions de tout poil. Aucune arme ne fait défaut au champ d'expérimentation où notre peuple sert de cobaye. Du début du siècle jusqu'à nos jours, rien ne nous fut épargné par vos patrons, des plus infâmes conspirations aux plus criminels massacres. Anéantissement et balkanisation se conjuguent sous le drapeau mystificateur des droits de l'homme occidental. Anéantissement, les Américains et leurs chiens de garde sionistes se chargent actuellement de le perpétrer le plus cruellement possible. Balkanisation, vous Occidentaux, Européens en l'occurrence, vous en êtes les architectes, les anges gardiens de sa continuité.

Déclaration du 11 octobre 2002 "Intifada vaincra" :

 Le monde impérialiste a donné carte blanche à Israël pour en finir avec l’Autorité Palestinienne et régler comme bon lui semble la "révolte" des Palestiniens. Le gouvernement de Sharon n’est que l’expression sioniste de cette volonté impérialiste. Depuis un an il a tout mis en œuvre pour anéantir la possibilité effective de la création d’un État palestinien à l’ouest du Jourdain. Ainsi l’armée sioniste a-t-elle entrepris cette campagne de destruction systématique de tout ce qui est infrastructure palestinienne. Rien n’a été épargné...

Les assassinats des dirigeants et les arrestations de milliers d’autres qui appellent à la mobilisation et organisent la résistance contre l’occupant se multiplient de plus en plus. Il ne s’agit plus simplement de frapper durement le mouvement national palestinien et ses cadres mais, aussi et surtout, de créer le climat convenable pour faire passer ses plans politiques après avoir privé le mouvement de ses meilleurs militants.



Les néolibéraux ont entrepris une démolition en règle des droits du travail, au logement et à l’éducation... Les progrès conquis par plusieurs générations de travailleurs sont aujourd’hui balayés d’un revers de main. Des régions entières sont plongées dans un désastre humain sans lendemain. Et pour mieux dissimuler ces ravages et diviser les forces populaires, des campagnes médiatiques ignobles mobilisent l’opinion au nom de la « sécurité » en désignant à la vindicte les nouvelles classes dangereuses. Comme à la fin du 19e siècle et dans les années 1930, la réaction agite l’épouvantail du travailleur étranger, celui ne vivant pas comme le « bon citoyen », celui privé d’un travail régulier, ayant une religion différente ou n’en ayant pas du tout.

 

Déclaration de Beyrouth - avril 2006 :

Ceux qui appellent à la souveraineté du Liban ou les néo-souverainistes sont ceux qui appellent au projet sioniste dans la région arabe. Ces forces participent actuellement à séparer le Liban de son milieu arabe résistant et à la transformation de son rôle en un camp avancé dans le projet du grand Moyen Orient.

Ces forces sont un instrument parmi les outils du reniement qui poussent sous différentes pressions, le Liban à mondialiser la situation conformément à la vision américano-sioniste.

En conséquence, la spécificité de la période actuelle nous dicte à tous de renforcer le fusil de la résistance par la confirmation du caractère patriotique de toute action de résistance en centrant notre refus catégorique de la résolution 1559 avant tout autre chose.

Déclaration du 1 octobre 2006 (aux lendemains de l'agression impérialo-sioniste contre le peuple libanais) :

Nous savons tous camarades, cette agression de grande envergure cherchait aussi à aider certaines fractions de la bourgeoisie libanaise à réaliser ce qu'elle n'a pas pu faire lors des précédentes agressions..;lui permettre de basculer toute la politique du pays dans le camp américain...voire transformer le Liban en plate-forme pour passer à travers vers la Palestine, la Syrie et l'Iran, mettant en oeuvre ainsi la dynamique du "chaos créatif" tant souhaité par l'administration Bush. Généraliser en quelque sorte le carnage collectif communautaire en Irak et le propager dans toute la région et faire oublier ainsi les criminels impérialistes véritables gestionnaires de cette dynamique suicidaire.

✭ ✭ ✭ 

De par son engagement même, et parce qu'il ne l'a jamais renié tout au long de ces nombreuses années de prison, Georges Ibrahim Abdallah est un prisonnier politique dont la justice bourgeoise veut à tout prix gommer l'identité.

 Restons solidaires de cet engagement et avec Georges Abdallah,  affirmons que la solidarité est une arme pourvu que l'on sache en faire bon usage.