Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Blog du Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah, communiste révolutionnaire arabe emprisonné en France depuis 1984. Contact : liberonsgeorges@no-log.org Lui écrire : 2388/A221 - CP de Lannemezan - 204 rue des Saligues - BP 70166 - 65307 LANNEMEZAN

Lettre à Manuel Valls

Publié le 11 Février 2014 par Libérons Georges Ibrahim Abdallah in Soutien - Textes et mobilisations

autocollant

Un député PCF du Nord, Jean-Jacques Candelier, a écrit à Manuel Valls au sujet de Georges Abdallah.

   

 

    Monsieur le Ministre,

   Le 11 décembre 2013, le conseil municipal de Bagnolet a fait de M. Georges Ibrahim Abdallah un citoyen d'honneur de la ville. En 2012, deux autres municipalités communistes, Calonne-Ricouart et Grenay, ont fait de ce militant politique leur citoyen d'honneur.

    M. le Préfet de Seine-Saint-Denis a saisi le tribunal administratif pour faire casser la délibération de Bagnolet, au motif que l'intéressé serait frappé d'indignité par sa condamnation par la justice française et qu'il n'aurait rien fait d'exceptionnel dans cette ville. Le tribunal administratif de Montreuil a effectivement cassé cette délibération.

    Il s'agit d'une décision fort contestable, car aucune règle ne régit le choix des citoyens d'honneur et que rien n'oblige à ce que le mis à l'honneur ait agi dans la ville, une notion bien vague par ailleurs. M. Gilad Shalit, soldat de l'armée israélienne, a été fait citoyen d'honneur de Paris. Qu'avait-il fait de “bénéfique” pour cette ville ?

   La réalité est bien politique. La France est le pays qui détient dans ses geôles le plus ancien  prisonnier politique en Europe. Incarcéré pour la mise hors d'état de nuire en 1982 d'un agent de la CIA et d'un autre du Mossad, il est le plus ancien prisonnier politique détenu en France. Libérable depuis 1999, ce militant est victime d’un acharnement.

   Appuyez-vous la démarche du Préfet de Seine-Saint-Denis ? Alors que ses huit demandes de libération conditionnelle ont été rejetées, donnez-vous votre feu vert pour que M. Georges lbrahim Abdallah retourne au Liban, officiellement prêt à I'accueillir ? 

    Dans I'attente d'une réponse de votre part, 

  Veuillez agréer, M. le Ministre, l’expression de ma haute considération.

 

Jean-Jacques CANDELIER

Député du Nord